Le coût d’une consultation dentaire : prise en charge et remboursements

En France, les consultations et les soins chez le dentiste sont remboursés par la Sécurité Sociale et les mutuelles. Comment ça marche ? Nous allons voir le mode de fonctionnement de ces remboursements et tout ce qu’il faut retenir.

Remboursement de la Sécu

Les consultations et les soins dentaires sont remboursés à la hauteur de 70 % des frais qui sont déjà fixés par la Sécu. On appelle ces tarifs : tarifs de convention. Ce sont l’État, les professionnels du secteur de la santé et l’Assurance maladie qui fixent ces prix.

En général, le remboursement de la Sécu dépend de la nature des soins. L’Assurance maladie prend en compte également le secteur d’activité de votre praticien, c’est-à-dire s’il est conventionné ou non. Comme mentionné juste en haut, la Sécu rembourse vos soins à la hauteur de 70 %. Ainsi, vous devez payer le reste ainsi que les dépassements d’honoraires.

Note : il est à savoir que vous ne payez pas la participation forfaitaire de 1 euro. Par contre, cette participation ne concerne pas les soins faits par un stomatologue.

Vous devez tenir compte également de la liste de prestations remboursables. L’Assurance maladie ne rembourse que les soins de caries, les extractions de dents, le détartrage ainsi que le traitement de racines.

Les soins dits « conservateurs » aussi peuvent être remboursés. En général, ce sont la reconstitution des formes de la dent, l’extraction des dents de lait ainsi que la restauration de dent.

On a vu qu’à part les soins, les consultations seront aussi l’objet d’un remboursement. Comment ça marche ? La Sécu rembourse les frais de consultation selon le secteur de votre dentiste.

Pour les dentistes conventionnés : le remboursement est de 70 % de la consultation qui est de 23 euros (tarif de convention). Pour les dentistes non conventionnés : le montant de remboursement est plus bas.

Enfin, le dernier remboursement de la Sécu concerne les prothèses dentaires. Le taux de remboursement est également de 70 %.

Prise en charge des mutuelles

Généralement, les frais pris en charge par les mutuelles de santé sont les dépassements d’honoraires qui ne sont pas remboursés par la Sécu. Ainsi, la souscription à une assurance complémentaire sera avantageuse.

Comment ça marche ?

Avant tout remboursement, vous devez présenter à votre mutuelle un devis établi au préalable par votre dentiste. Après avoir pris connaissance de ce devis, la mutuelle vous retourne le devis avec le montant du remboursement exact.

Vous savez déjà que les soins dentaires sont pris en charge par la sécu. Cependant, il arrive que les frais soient trop élevés. Dans ces cas, souscrire à l’offre d’une mutuelle de santé sera indispensable pour couvrir le reste de ce qui n’est pas pris en charge par l’Assurance maladie. Voici un exemple très clair pour illustrer cela :

Comme mentionné ci-dessus, le prix d’une consultation chez un dentiste est de 23 euros. La Sécu prend en charge 70 % de ce tarif, c’est-à-dire 16,10 euros. En faisant un calcul simple, il vous reste 6,90 euros à payer. Ce reste à payer peut être remboursé par votre mutuelle de santé. Par ailleurs, le critère de remboursement varie de mutuelle en mutuelle.

Pour finir, le prix des prothèses dentaires est souvent très élevé. De plus, la sécu ne prend en charge qu’une petite partie des frais. La prise en charge faite par une mutuelle est donc la solution idéale pour couvrir ces charges à payer.

Les points importants à retenir

Ce que vous devez seulement retenir c’est que les consultations et le prix soins dentaires chez un chirurgien-dentiste sont remboursés seulement en partie par la Sécu. Donc, vous devez opter pour une mutuelle si vous voulez couvrir le reste des charges.

Quand consulter les urgences dentaires ?
Comment se passe une consultation chez un chirurgien dentiste?